Nouvelles techniques, nouvelles images dans une ville de province en 1900
2009
Jean-Bernard VAULTIER et Florent VAULTIER

Extrait de : "Genres et usages de la photographie (édition électronique)"
sous la direction de Bertrand Lavédrine ; 132e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Arles 2007
2009
p. 79-90
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Entre la fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle, les inventions transformant les images se multiplient : cinématographe, radiophotographie, microphotographie... Ces nouvelles techniques se répandent et changent le regard sur le monde et les pratiques des érudits et amateurs des sociétés savantes. Les scientifiques cherchent les meilleurs dispositifs utilisant les ondes radio électriques pour transmettre des images à distance.
Loin des laboratoires parisiens, à La Rochelle, en 1906, Auguste Fournier, professeur agrégé de physique, et Georges Rignoux, licencié en droit et électricien, mettent au point un premier système de « télévision » mécanique opérationnel. L’appareil, qu’ils appellent « téléphote », est en partie constitué d’une mosaïque de cellules de sélénium permettant de convertir des variations d’éclairement en signaux électriques. Leur système connaît une certaine reconnaissance internationale, interrompue par le début de la Première Guerre mondiale. L’étude présente les conditions sociales et culturelles qui permettent les innovations scientifiques dans une petite ville de province entre 1870 et 1914.