Les ordres militaires et la bataille du détroit de Gibraltar sous le règne d'Alphonse X de Castille
2009
Philippe Josserand

Extrait de : "Les Ordres militaires et la mer (édition électronique)"
sous la direction de Michel Balard ; 130e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, La Rochelle, 2005
2009
p. 79-92
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

À l'occasion de la bataille du détroit de Gibraltar qui, à partir du milieu du XIIIe siècle, mit aux prises la Castille et le Maroc, naît pour la première fois dans l'histoire de la péninsule Ibérique une frontière maritime appelée plus tard à se projeter en direction des Canaries et de l'Amérique. Dans cette lutte navale aux enjeux stratégiques et économiques considérables, les souverains chrétiens ont cherché à la suite d'Alphonse X à associer très étroitement les ordres militaires de leur royaume. Le cas de l'ordre de Santa María de España, institué en 1272 pour combattre sur mer, est emblématique malgré l'existence fort brève qui fut la sienne. Trop souvent cependant, il occulte la participation active d'autres milices, comme Santiago et l'Hôpital, dont l'investissement témoignait de la volonté des monarques castillans d'impliquer de la façon la plus large des institutions qu'ils regardaient comme un bras armé de leur pouvoir dans un conflit où, jusque dans les décennies centrales du XIVe siècle, s'est jouée une bonne part de l'avenir maritime du royaume.