La pierre de partage de l'eau. Objet de mesure, objet du temps et de l'espace
2009
Fabienne WATEAU

Extrait de : "Temps en partage (édition électronique)"
sous la direction de Joël Candau ; 129e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Besançon, 2004
Paris, Éditions du CTHS
2009
p. 27-41
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Certaines pierres de partage de l'eau sont encore en usage dans la région nord-ouest du Portugal. De tailles et de formes variées, elles servent à partager l'eau d'irrigation en été et à scander le temps des ayants droit, introduisant un fonctionnement et un ordre social particuliers pendant l'irrigation estivale. Le partage de l'eau se fait en heures solaires et cette « horloge de l'eau », ce gnomon, se superposant à l'heure officielle, nécessite un savoir-faire précis et compliqué. Il implique le recours à une deuxième montre, réglée à « l'heure de l'eau », qu'il faut ajuster quotidiennement à cause de la circonvolution du soleil.
Il s'agira d'expliquer comment est utilisé cet instrument, où, par qui, quand, etc., et de souligner la complexité de ces découpages du temps et leur finalité. L'analyse d'une relation de l'eau, reconstituant la distribution hebdomadaire à l'aide d'une pierre, permettra de comprendre le vocabulaire utilisé ainsi que la logique cognitive qui préside à l'organisation du groupe.