Le Château d'Épinal. XIIIe-XVIIe siècles
2002
Michel Bur
ISBN : 2-7355-0500-6
280 p. | 21 x 27 cm | ill. | br.
Collection : Archéologie et histoire de l'art
N° dans la collection : 15
Code Sodis : F30451.1
commander l'ouvrage [prix : 30,00 €]
Si les châteaux forts du versant alsacien des Vosges ont fait l’objet de nombreuses études, ceux du versant lorrain ont toujours été négligés. Cet ouvrage est la première monographie scientifique d’un château des Vosges lorraines. Elle est fondée sur de larges dépouillements d’archives et surtout sur les résultats d’une fouille archéologique exhaustive menée de 1984 à 1992.
Succédant à une première forteresse de l’an Mil, le château d’Épinal a été construit par l’évêque de Metz Jacques de Lorraine vers le milieu du XIIIe siècle. Il se présente comme une enceinte polygonale perchée sur une crête rocheuse, pourvue d'un puissant donjon résidentiel et d'une grande citerne à corps filtrant. La fouille a mis au jour les restes du logis seigneurial ainsi que d'autres bâtiments (arsenal, logis du capitaine, four, chapelle...). Agrandi et adapté à l’artillerie par les ducs de Lorraine au début du XVIe siècle, le château a été détruit par les troupes de Louis XIV en 1670.
L’ouvrage, abondamment illustré de plans, de dessins et de photographies, comprend aussi une étude du mobilier trouvé au cours de la fouille (projectiles, pipes, pièces de monnaie, céramique culinaire et céramique de construction, objets métalliques, verre...).
Table des matières :
Avant-propos - p. 7 Ière PARTIE : LA FOUILLE Les données de l'histoire - p. 19 Les registres de comptes - p. 23 Les documents iconographiques - p. 32 Les vestiges architecturaux - p. 38 Les données de la fouille (1984-1992) - p.... (lire la suite...)
Table des matières au format PDF.
Comptes rendus parus dans la presse :
Annales de Bourgogne
16/02/2004 - Alain Saint-Denis pour Les Annales de Bourgogne, Tome 75, Fascicule 1, 2003
Travaux et recherches
Extraits, pp.95-96

Michel Bur... est l'un des spécialistes reconnus de l'histoire du château médiéval. Sa connaissance repose à la fois sur une longue fréquentation de la documentation écrite et sur une maîtrise rigoureuse des techniques de l'archéologie. On peut regretter que pareille compétence soit devenue rare... Un tel ouvrage souligne à quel point la double expérience d'un universitaire peut se révéler supérieur à la meilleure des collaborations entre spécialistes aux techniques et aux sensibilités par trop éloignées.
L'étude qui nous est proposée est un modèle du genre. Elle se divise en deux parties complémentaires. L'une prend en compte les données historiques et les apports d'une fouille menée méthodiquement pendant huit ans. L'autre réunit une série d'études techniques sur le matériel recueilli au cours des campagnes successives. (...)
Ce chantier archéologique de grande ampleur, qui a connu bien des vicissitudes, avait pour objectif d'attirer l'attention sur un riche patrimoine en péril. À la différence du domaine alsacien, livré depuis longtemps aux études et aux restaurations, le versant lorrain se trouvait à l'abandon. (...)