Les Hommes de la vigne et du vin
Figures célèbres et acteurs méconnus - 2011
Sous la direction de Sophie Delbrel et Bernard Gallinato-Contino
ISBN : 978-2-7355-0732-0
208 p., 15 x 22 cm, ill. n/b, br.
Collection : CTHS Histoire
N° dans la collection : 43
Code Sodis : F30785.7
commander l'ouvrage [prix : 20,00 €]
L’histoire de la vigne et du vin est l’histoire d’une quête de la qualité. Elle ne peut être comprise pleinement qu’à travers les parcours des hommes et des femmes qui, face aux menaces pesant régulièrement sur la vigne et le vin, œuvrent à l’amélioration des techniques de viticulture, au perfectionnement des méthodes de vinification et à une meilleure promotion du produit. Aux côtés des vignerons et des négociants, des scientifiques, des journalistes, des médecins, des architectes ou encore des politiques contribuent à dynamiser l’activité et l’économie de la filière vitivinicole. Le vin, produit dont le prestige n’a cessé de s’affirmer au fil des siècles, est ainsi devenu l’affaire de tous.
Table des matières :
Sophie Delbrel et Bernard Gallinato-Contino Introduction Nagwa Abou El Maaty L’action des directeurs exploitants des fermes-écoles au sein de la viticulture locale (XIXe-début XXe siècle) Annick Batard La vigne et le vin dans les médias :... (lire la suite...)
Comptes rendus parus dans la presse :
Clionautes
14/06/2011 - Christiane Peyronnard
compte rendu
Extraits parus dans La Cliothèque, le 8 juin 2011.

"Réalisé à l’occasion d’un colloque associé au Congrès des sociétés historiques et scientifiques de Bordeaux, cet ouvrage met en lumières quelques personnages qui illustrent ce qui lie les hommes de la vigne et du vin à leur terroir ; (...) un livre où piocher en fonction de l’intérêt du lecteur.

L’ouvrage s’ouvre sous la plume d’un agronome et historien égyptien : Nagwa Abou El Maaty, de façon étonnante, sur les fermes écoles du XIX ème siècle . Leur rôle de modèle visait à une modernisation de l’agriculture et à une plus grande rentabilité. L’auteur présente quelques exemples de la rationalité apportée par les directeurs dans diverses cultures mais surtout la vigne : des pratiques nouvelles qui influenceront durablement les vignobles alentours. Il évoque avec précision les expérimentations liées à la lutte contre le phylloxera mais aussi la fonction de formation des apprentis, vecteurs de diffusion des nouvelles pratiques. (...)

Enfin Michel Portmann évoque le médecin Georges Portmann et sa conviction à propos des bienfaits du vin. Ce natif de St Jean de Maurienne devient médecin de la marine à Bordeaux où il fonde une famille ; devenu spécialiste ORL il se lance dans une carrière politique qui le mène au Sénat. C’est dans les années 30 qu’il s’intéresse à l’oenothérapie, à l’action du vin sur les infections, les affections cardiaques et les maladies dégénératives nerveuses et conclut sur l’intérêt d’une consommation modérée du breuvage."