Paysans et artisans dans l'économie pharaonique Domaines et ateliers d'Etat. Quelques aspects du statut des travailleurs (3000 av. J.-C. à 31 av. J.-C.)
2011
Catherine CHADEFAUD

Extrait de : "Les travailleurs dans l'Antiquité : statuts et conditions (édition électronique)"
sous la direction de Jean-Paul Morel ; 127e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Nancy, 2002

Jean-Paul MOREL, Catherine CHADEFAUD, Philippe JOCKEY, Arthur MULLER, Marion MULLER-DUFEU, Gilles SAURON, Marcus KOHL, Yann LE BOHEC, Fabienne OLMER, Michel CHRISTOL, Jean-Paul PETIT, Pascale CHARDRON-PICAULT†, François BARATTE, Roger HANOUNE, Chantal VOGLER

2011
p. 9-21
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)
  Article en pdf à télécharger gratuitement
Dès l’époque des premières dynasties, la notion de « travail » s’intègre dans un État théocratique. Parmi ses fonctions, Pharaon est avant tout bâtisseur pour les divinités et nourricier de la population qui lui est confiée. Qui sont donc les travailleurs qui œuvrent pour le souverain ?
Les inscriptions juridiques et administratives, les représentations dans les tombes, les objets utilitaires livrent des informations qu’il convient de croiser, bien qu’elles soient souvent délicates à interpréter.
À partir de ces sources, nous analyserons comment l’administration royale est représentée dans les provinces par les fonctionnaires.
Nous observerons plusieurs types d’activités :
Le fonctionnement des domaines ruraux à l’Ancien Empire (2800 à 1780 av. J.C.) et le statut des travailleurs qui y sont employés. Il est possible d’éclairer les niveaux de dépendance des personnes, mais rien ne prouve l’existence de l’esclavage dans l’Égypte pharaonique.
L’opposition au Moyen Empire entre la vie rude des paysans et le statut des prêtres dans les clergés funéraires.
Le fonctionnement des grands chantiers de construction et la requête de main-d’œuvre selon différentes impositions et corvées.
Seront évoqués en conclusion quelques conflits sociaux à la fin de l’époque des Ramsès.