Du rôle des femmes dans le succès du nouvel enseignement technique féminin toulonnais, 1881-1940
2010
Yolande Le Gallo

Extrait de : "Les Femmes, supports de la tradition ou actrices de l'innovation ? (édition électronique) "
sous la direction de Nicole Lemaitre, introduction par Isabelle Brian et Nicole Lemaitre ; 131e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Grenoble, 2006

Paris, Éd. du CTHS
2010
p. 119-128
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Les statistiques l’attestent, les nouveaux enseignements intermédiaires et techniques mis en place par la Troisième République attirent les jeunes Toulonnaises. Les jeunes Varois, plus que les Varoises, bénéficient de la bienveillance des décideurs politiques, radicaux et socialistes, à l’égard des enfants du peuple. L’enseignement technique féminin doit beaucoup à l’engagement du personnel enseignant de l’école primaire supérieure et de l’école pratique Tessé à Toulon, principal établissement scolaire féminin varois. À sa tête, trois directrices se succèdent, Marie-Rose Givaudan, Valentine Revol et Virginie Clerté. Leur bonne volonté, leur autorité, leur rayonnement personnel contribuent à placer leur école primaire supérieure au premier plan. Leur gestion de l’école Tessé comme leur engagement professionnel – à la fois loués et contestés par leurs supérieurs hiérarchiques – et leur vie personnelle associent tradition et innovation.