La construction d’identités locales par la promotion touristique dans les états d’Indiana et Kentucky
2010
Yves Boquet

Extrait de : "L'attrait d'ailleurs, images, usages et espaces du voyage à l'époque contemporaine (édition électronique)"
sous la direction de Laurent Tissot ; 130e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, La Rochelle, 2005
Paris, Éd. du CTHS
2010
p. 135-143
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Dans l’imaginaire du touriste « moyen » se rendant aux États-Unis, le Kentucky et l’Indiana ne sont pas a priori des destinations essentielles. Les deux états souffrent d’un déficit d’image considérable au regard de la Californie, de la Floride ou de la Louisiane. Leurs villes souffrent de ce même déficit ; que pèsent Indianapolis (« India-no-place ») et Louisville face à New York ou Las Vegas ?
Pourtant, les services du tourisme des deux états, de leurs comtés et de leurs villes, sont actifs dans la promotion de l’Indiana et du Kentucky comme des espaces récréatifs diversifiés et attrayants, dans un but évident de redynamisation d’économies agricoles et industrielles en manque de croissance forte.
Cette communication, s’appuyant sur un examen détaillé des nombreuses brochures diffusées dans les aires de repos autoroutières des deux états, sur l’analyse de plusieurs sites Internet et sur deux séjours de l’auteur dans la région, présente les principales stratégies de développement touristique et les thèmes majeurs qui émergent, comme le développement de circuits thématiques organisés en « routes » (route Lincoln, National Road, routes du Bourbon et de la musique bluegrass en Kentucky, route de la vallée de l’Ohio). En conclusion, une rapide comparaison sera esquissée avec les efforts de l’Illinois et du Tennessee pour dégager un mode américain de promotion touristique de territoires mal connus.