Les jeunes Rochelais sur les routes du savoir (1541-1685)
2010
Jean Hiernard, Pascal Rambeaud

Extrait de : "Le voyage, un principe de formation (édition électronique)"
Sous la direction de Hélène Say ; 130e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, La Rochelle, 2005
Thierry Sauzeau, Jean Hiernard et Pascal Rambeaud, Pierre Sèrié, Philippe Marchand, Michel Mieussens, Pierre Moulinier, Jean Saint-Martin, Denis Jallat, Reine-Claude Grondin

Éditions du CTHS
2010
p. 21-37
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

De la création du collège de La Rochelle en 1541 à la révocation de l’édit de Nantes en 1685, beaucoup d’enfants de l’élite rochelaise, prenant part au vaste mouvement de la peregrinatio academica, sont allés s’inscrire dans de nombreuses universités françaises et européennes, et ce malgré l’existence d’une académie à La Rochelle même.
L’étude ne prétend pas à l’exhaustivité, mais vise d’abord à présenter diverses sources et les questions que soulève leur utilisation : registres des gradés poitevins inédits, matricules étrangères publiées (on s’est borné aux espaces germanique occidental, helvétique et néerlandais), libri amicorum (celui du Rochelais Jean Grenon, étudiant en droit à Leyde de 1598/99 à 1602). Le but est de commencer à alimenter un corpus qui puisse aider à replacer le patriciat rochelais, à un moment crucial de son histoire, au sein de l’un des principaux réseaux de relations de l’Europe de la Réforme.