L’iconographie des galeries et résidences royales au XVIIe siècle
2010
Isabelle Richefort

Extrait de : "Images militantes, images de propagande (édition électronique)"
Sous la direction de Christian Amalvi
132e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Arles 2007
Éd. du CTHS
2010
p. 7-22
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Au XVIIe siècle, les galeries des résidences royales constituent des espaces privilégiés pour la célébration de la monarchie et la glorification des souverains par l’image. Pièces de parade où se déroulent les cérémonies et les manifestations royales qui rythment la vie de la Cour, elles sont l’objet de décorations particulièrement soignées dont la conception et la réalisation sont confiées aux plus grands peintres du temps : Bunel, Rubens, Poussin et Charles Le Brun.
Six galeries retiendront l’attention, au château de Fontainebleau, au palais du Luxembourg, au Louvre et à Versailles. Quel type de décoration a été choisi, quels thèmes ont été retenus, quels ont été les inspirateurs des programmes iconographiques réalisés, quelle était la signification de ces images et sur quels aspects du pouvoir monarchique mettaient-elles l’accent, telles sont les questions auxquelles nous tenterons de répondre en examinant successivement trois périodes : 1/ le règne de Henri IV et la régence de Marie de Médicis ; 2/ les dernières années du règne de Louis XIII et le début du règne personnel de Louis XIV ; 3/ l’apogée du règne du Roi-Soleil.