L’image des sans-culottes. Construction et déconstruction
2010
Serge Bianchi

Extrait de : "Images militantes, images de propagande (édition électronique)"
Sous la direction de Christian Amalvi
132e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Arles 2007
Éd. du CTHS
2010
p. 35-48
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Le sans-culotte est devenu une catégorie essentielle dans la culture politique de la Révolution française. « L’invention du sans-culotte » se traduit par une construction iconographique, dont il convient de prendre la mesure par l’établissement d’un corpus, quantitatif et qualitatif, sensible aux auteurs, aux circonstances, aux supports et aux espaces. Un portrait peut être esquissé à partir de références aux objets et aux symboles constitutifs de l’identité sans-culotte – vêtements, attributs, représentations, importance des femmes. Parallèlement à la construction d’images positives de la sans-culotterie se développe une imagerie négative, de caricatures françaises et étrangères. La destruction de l’image des sans-culottes suit thermidor an II et les journées de la faim du printemps de l’an III. Entre le mythe et les légendes – dorée ou noire – une réflexion centrée sur l’image, tenant compte des avancées de la recherche sur l’iconographie de la Révolution française, contribue à enrichir l’approche des sans-culottes et la légitimité des réinterprétations contemporaines.