Aventure, virilité et engagement : le modèle « para » dans le cinéma militaire pendant les guerres d’Indochine et d’Algérie
2010
Sébastien Denis

Extrait de : "Images militantes, images de propagande (édition électronique)"
Sous la direction de Christian Amalvi
132e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Arles 2007
Éd. du CTHS
2010
p. 171-183
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Le modèle « para », qui s’est construit autour des thèmes de l’aventure et de la virilité, a été largement popularisé en France durant les guerres d’Indochine et d’Algérie. Cet imaginaire, issu d’une longue tradition d’exotisme colonial populaire, était censé apporter à la jeunesse française une vision élargie du monde. Afin de rendre attrayante l’image d’une armée « musclée » auprès d’un large public, le Service cinématographique de l’armée (SCA) a proposé des films et actualités mettant en scène cet imaginaire « para ». Il s’agissait de valoriser la dimension virile et « baroudeuse » inhérente au métier des armes dans le but de favoriser l’engagement. L’importance de la démarche était claire : il fallait redonner aux usages militaires une dimension exceptionnelle, permettant aux jeunes de s’identifier à des héros des Temps modernes. Toutefois, encourager les jeunes Français à s’engager équivalait alors, dans les faits, à les voir partir pour l’Indochine puis l’Algérie.