Une grande entreprise d’imagerie de dévotion : la famille Dopter (1831-1879-1896). Contribution à l’histoire d’un des trois centres européens de l’imagerie de dévotion au XIXe siècle : Paris et l’imagerie dite de Saint-Sulpice
2010
Dominique Lerch

Extrait de : "Images militantes, images de propagande (édition électronique)"
Sous la direction de Christian Amalvi
132e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Arles 2007
Éd. du CTHS
2010
p. 187-217
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Jean Adhémar avait consacré à l’édition Dopter (1824-1878) quelques pages de l’Inventaire du fonds français après 1800 (Paris, 1953). Au total, trois types d’édition : une soixantaine de planches lithographiées, six cent trente-trois planches d’imagerie de piété, et des éléments divers que l’on ferait entrer pour certains dans la catégorie des éphémères.
Avec l’aide des Archives de la Seine (Dopter ayant fait faillite a été racheté par Wentzel de Wissembourg), des collections de Saulchoir, du Dépôt légal et des Archives nationales, il s’agit donc de donner chair aux dirigeants de la firme, de montrer la diversité de leurs images et de s’interroger sur le lien entre imagerie (Wentzel de Wissembourg) et imagerie de dévotion. Il est temps de donner à cet éditeur, diffusé en France comme en Italie (voir les catalogues édités pour Piombino) sa place, vraisemblablement plus importante que celle que lui attribue l’inventaire de Jean Adhémar.