Résister à la conscription 1798-1814
Le cas des départements aquitains - 2002
Louis Bergès
Jean-Paul Bertaud, préf.
ISBN : 978-2-7355-0512-8
598 p., 15 x 22 cm
Collection : CTHS Histoire
N° dans la collection : 7
Code Sodis : F30465.4
commander l'ouvrage [prix : 32,00 €]
L’épopée napoléonienne, conduisant les armées françaises de Marengo à Moscou, a reposé exclusivement sur un système de recrutement des hommes. L’étude de la conscription a singulièrement modifié l’image héroïque du soldat de l’Empire. À l’arrière-plan de la grande aventure militaire des aigles impériaux, a existé dans une région pourtant exposée au conflit espagnol, l’Aquitaine, un vaste mouvement de résistance aux levées d’hommes, dont l’intensité en fait le foyer principal de résistance au service militaire. Cette hostilité au recrutement a fini par pénétrer l’ensemble du corps social et entraîner des conséquences non négligeables sur la mentalité collective dans les départements aquitains, dont les effets se sont prolongés au cours du XIXe siècle.
Table des matières :
Préface - p. 9 Introduction - p. 13 Le milieu physique et humain - p. 19 1. La géographie - p. 19 2. Le milieu humain - p. 26 PREMIÈRE PARTIE : Physionomie des levées d'hommes dans les départements aquitains Chapitre 1 - Aux origines... (lire la suite...)
Table des matières au format PDF.
Comptes rendus parus dans la presse :
L’Histoire
01/11/2002 - L'Histoire, n°270, novembre 2002, p.84
"Le refus de l'uniforme"
Extraits :

Cet ouvrage aborde la question des différentes formes de résistance à la conscription, depuis sa création sous le Directoire en 1798 jusqu'à l'effondrement de l'Empire, en avril 1814.
Le Sud-ouest aquitain, entre Pyrénées et Garonne (soit douze départements), a lors constitué un pôle d'hostilité constant à l'égard de cette mesure. Les levées d'hommes, dont le poids ne cessait de s'aggraver parallèlement à l'enracinement de la guerre dans le quotidien des Français, révoltaient la population. En ces régions marquées par une résistance multiséculaire à l'État centralisateur, insoumission et désertion donnent naissance à une population flottante de déracinés et d'errants dont le nombre s'accroît notablement à partir de 1808, lorsque la guerre d'Espagne transforme cette zone en un vaste arrière-fond. (...)
C'est alors que la répression orchestrée par les préfets, mélange de mansuétude et de sévérité, se durcit. Dès 1810, des colonnes mobiles sont envoyées dans la région. Parallèlement, l'octroi de dispenses et d'exemptions, propices à la dénonciation, suscitent un climat de suspicion et de ressentiment. (...)
En réalité, l'auteur dresse le tableau d'une société civile entrée en dissidence face à l'État. Un tableau dont on aurait aimé parfois qu'il pénètre davantage au coeur de la logique des conflits et des intérêts locaux qui tissent la trame des existences quotidiennes, bouleversées par la conscription.

Annales du Midi
27/09/2003 - Jean-Paul Jourdan pour "Annales du Midi", tome 115, n°242, avril-juin 2003
Une approche sociale de l'insoumission au début du XIXe siècle
Extraits : pp.292-295

(...) La résistance à la conscription sous le Consulat et l'Empire ne constitue pas un sujet totalement neuf ; en 1937, Gustave Vallée en a été le premier historien. Mais l'originalité du travail de L. Bergès est de privilégier une approche sociale de la question dans un cadre régional donné. l'Aquitaine à laquelle il s'intéresse est en réalité un Sud-Ouest étendu, puisqu'il couvre douze départements, l'Ariège, les Basses et Hautes-Pyrénées, la Gironde, la Haute-Garonne, les Landes, le lot-et-Garonne, le Lot, la Dordogne, le Gers, le Tarn et le Tarn-et-Garonne, ce dernier formé en 1808. Entre 1798 et 1814, de la loi Jourdan à la première abdication de Napoléon, cette région a été, avec le Massif central, un des "foyers brûlants de la résistance à la conscription", selon la formule du grand historien Aulard que L. Bergès fait sienne (p.55).
(...) Au total, l'ouvrage de L. Bergès, servi par d'intéressantes annexes, des cartes notamment, constitue une contribution essentielle à l'histoire sociale et même politique de notre Sud-Ouest au début du XIXe siècle. Par-delà son thème propre, il est, en effet, interrogation sur une identité régionale.

Bulletin de la société de Borda
02/02/2005 - Madeleine Jogan pour le Bulletin de la société de Borda, n°476, 2004
Bibliographie
Extraits, p?533-535 :

(...)
Ouvrage de référence sur un sujet sensible intrinséquement lié à l'épopée napoléonienne, l'étude de L. Bergès, très fouillée et facile à compulser, permet de comprendre ce que représentera, dans la réalité et le vécu quotidien de nos ancêtres, le système de la conscription ; elle rend compte surtout, preuves à l'appui, du très profond impact social qu'eurent les guerres napoléoniennes dans les départments de notre région. (...)