Gender ou politique : le déficit d’image des femmes de la Résistance
2010
Michèle Cointet

Extrait de : "Images militantes, images de propagande (édition électronique)"
Sous la direction de Christian Amalvi
132e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Arles 2007
Éd. du CTHS
2010
p. 305-313
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Le point de départ de la recherche est le contraste entre l’important apport au combat contre Hitler du réseau de résistance Alliance, dirigé par une femme, Marie-Madeleine Fourcade, et son effacement de la mémoire collective. Ce gommage des femmes résistantes apparaît dans les dictionnaires et les manuels d’enseignement ainsi que dans l’espace public, les plus défavorisées étant les combattantes au profit d’une image de digne passivité consacrée par Le silence de la mer. Les théories du Gender éclairent ce gommage d’images dû à une vision sexuée sans rendre totalement compte du phénomène. Pour l’auteur, l’origine politique de l’effacement est prédominante, visible dans l’histoire communiste et gaulliste. L’actualité montre une restauration de l’image des résistantes mais privilégie le romanesque et l’imaginaire propres aux médias.