Les procédures électorales en France
de la fin de l'Ancien Régime à la veille de la Première Guerre mondiale - 2004
Philippe Tanchoux
ISBN : 978-2-7355-0528-9
623 p., 15 x 22 cm
Collection : CTHS Histoire
N° dans la collection : 12
Code Sodis : F30553.4
commander l'ouvrage [prix : 35,00 €]
Expression collective des vœux des corps et communautés à la fin de l’Ancien Régime, l’acte de vote demeure soumis à l’ordre monarchique. La Révolution, en instituant le mandat représentatif, fait du vote le fondement de la légitimation du pouvoir au sein de la démocratie représentative. Le suffrage universel de 1848 assure l’adaptation technique aux élections de masse et l’individualisation du suffrage est prolongée. Objet d’une symbolique civique, le vote a dû composer avec les irrégularités observées au fil des années par l’instauration d’une discipline citoyenne qui maintient et fait accepter l’exercice régulier du vote comme seule alternative à la violence et comme principal instrument de participation démocratique.
Table des matières :
Préface - p. 7 Introduction - p. 9 Chapitre I : 1764-1789; les assemblées générales d'élection - p. 17 Section 1 : Des structures de vote rationalisées - p. 23 Paragraphe 1 : Un regard neuf sur le cadre électoral - p. 23 1.... (lire la suite...)
Table des matières au format PDF.
Comptes rendus parus dans la presse :
Revue Française de Science Politique
22/11/2004 - Yves Déloye pour la Revue française de science politique, vol.54, n°5, oct.2004
Comptes Rendus
Extraits, p.863-864 :

L'ouvrage de Ph. Tanchoux - issu d'une thèse de doctorat d'histoire du droit - est une contribution fort utile à l'histoire des procédures électorales françaises. l'enquête historique qui est au fondement de cet ouvrage (...) repose sur l'étude des procès-verbaux d'élection et autres traces de procédures électorales expérimentées en France de la fin de l'Ancien Régime jusqu'en 1913, date de l'institution des isoloirs et des enveloppes dans les bureaux de vote français.
(...) Cette belle enquête historique - attentive tant à la codification juridique des opérations de vote qu'aux effets des rituels électoraux sur le comportement des électeurs - est tout à fait complémentaire des travaux publiés, depuis une quinzaine d'années, sur ce sujet par des historiens ou des politistes, que l'auteur mobilise utilement. Plus encore, l'intérêt de cette enquête réside probablement dans la capacité de l'auteur à suggérer les continuités qui sont à l'oeuvre dans les pratiques électives de la France de la fin de l'ancien régime (...) et dans celles de la France issue de la Révolution française. (...)