La prolifération de Buddleja davidii Franch. en milieu urbain et péri-urbain ; observations dans le nord de la France (à paraître)
2010
Bruno de Foucault et Jean-Roger Wattez

Extrait de : "Plantes et animaux voyageurs (édition électronique)"
sous la direction de Marie-Françoise Diot ; 130e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, La Rochelle, 2005

Rémi Coutin, Jean-Loup d’Hondt, Patrick Geistoerfer, Sylvie Friedman, Jean Laporte-Cru et Jean Claude Aniosbehere, Sophie Miquel et Nicolle Maguet, Michel et Véronique Guignard, Bruno de Foucault et Jean-René Wattez, Magali Chacornac-Ruault et Anne-Marie Semah, Carmen Scarlat et Célie Signorini, Brigitte Naviner

Paris, Éditions du CTHS
2010
p. 73-79
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Dans la France septentrionale, Buddleja davidii représente vraisemblablement l’exemple le plus spectaculaire de plante allochtone invasive. Depuis son introduction en Europe, au début du xxe siècle, cette espèce originaire de Chine, a pris une extension considérable en milieu urbain et périurbain. Les bombardements destructeurs de la Seconde Guerre Mondiale mondiale avaient permis à cet arbuste pionnier de conquérir des superficies importantes dans le centre des villes sinistrées. Actuellement implanté dans les terrains vagues en attente de lotissement, les friches ferrovairesferroviaires et le long des cours d’eau, B. davidii occupe désormais une place non négligeable au sein de phytocoenoses arbustives rudérales rassemblées sous le nom de Salici capreae – Buddlejetum davidii.