Les images de dédicace (VIIIe-XIIIe siècle) : memoria et postérité
2011
Noémi Colin

Extrait de : "Honorer et commémorer les morts (édition électronique)"
Sous la direction de Henri Bresc ; 134e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Bordeaux, 2009

Catherine Cousin, Philippe Mauget, Mireille Corbier, Hélène Jacquest, Noémi Colin, Jean-Loup Lemaitre, Jean-Pierre Brelaud, Père Nicolas Risso, Régis Bertrand, Bernard Cherubini, Marie-Noële Denis, Jean-Paul Pellegrinetti et Georges Ravis-Giordani, Méryl Sill, Nicolas Fasseur, Emmanuel Chevet

Éditions du CTHS
2011
p. 93-106
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Les images de dédicace (les enluminures qui, par un procédé de mise en abyme, représentent une scène de don) offrent un matériau privilégié pour étudier la place de l’hommage et de la commémoration des morts. Le corpus sur lequel se fonde cette proposition est constitué d’une centaine d’images réalisées en Occident entre les viiie et xiiie siècle.
Acte de dévotion et de pouvoir, la dédicace participe de la célébration de la mémoire des morts. Très codifiées, ces images insérées dans de somptueux ouvrages liturgiques tiennent avant tout du symbole et deviennent l’expression de l’espérance en la grâce divine. Réalisées dans la volonté de célébrer la memoria d’un défunt célèbre auquel le commanditaire se veut lié pour la postérité, elles sont avant tout l’œuvre de vivants. Le souvenir de ces célèbres commanditaires et copistes perdure ainsi à travers les siècles : elles sont souvent les seules représentations qui nous sont parvenues d’eux. Puissants, célèbres ils le sont encore aujourd’hui.