Les livres d’anniversaires de la collégiale Notre-Dame de Beaune : expression d’une mémoire perpétuelle ?
2011
Jean-Pierre Brelaud

Extrait de : "Honorer et commémorer les morts (édition électronique)"
Sous la direction de Henri Bresc ; 134e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Bordeaux, 2009

Catherine Cousin, Philippe Mauget, Mireille Corbier, Hélène Jacquest, Noémi Colin, Jean-Loup Lemaitre, Jean-Pierre Brelaud, Père Nicolas Risso, Régis Bertrand, Bernard Cherubini, Marie-Noële Denis, Jean-Paul Pellegrinetti et Georges Ravis-Giordani, Méryl Sill, Nicolas Fasseur, Emmanuel Chevet

Éditions du CTHS
2011
p. 119-133
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

À l’image des autres chrétiens, les Beaunois du Moyen Âge cherchent à organiser efficacement le salut de leur âme. Ils fondent, auprès du chapitre de la collégiale Notre-Dame, de nombreuses messes anniversaires. Le succès de ces fondations simples — une messe par an à perpétuité, en principe au jour anniversaire du décès — et accessibles oblige le chapitre à en conserver la mémoire dans des livres d’anniversaires, rédigés entre le xiiie siècle et le tout début du xvie siècle, et dont le caractère pratique l’emporte sur le caractère liturgique. Pourtant, ces livres donnent peu de détails sur l’identité des fondateurs dont ils expriment plutôt une mémoire égalitaire. D’autre part, la conservation d’une longue série documentaire permet de voir que ces fondations, certes perpétuelles, mais fragiles et modestes, tendent à disparaître entre la fin du xive siècle et le début du xvie. D’autres fondations, plus ambitieuses et plus personnelles, tendent dès lors à être préférées.