Exuviae sacrae Constantinopolitanae (2 volumes)
Le butin de Constantinople - 2004
Volume 1 et 2
Paul ÉDOUARD, Didier RIANT (comte) et Jannic DURAND (préf.)
vol. 1 : 43-ccxxiv-196 p. | vol. 2 : xx-399 p. | 15 x 22 cm | br.
Collection : CTHS Histoire
N° dans la collection : 19
Code Sodis : F30593.8
commander l'ouvrage [prix : 78,00 €]
En 1878 et 1879, paraissaient à Genève les deux volumes des Exuviae sacrae Constantinopolitanae du comte Paul Riant qui allaient entièrement renouveler notre vision de l’histoire de la quatrième croisade. Il avait en effet réuni pour la première fois l’ensemble des documents historiques de toute nature relatifs au transport des trésors religieux dérobés aux sanctuaires de Byzance par ceux qui, en 1204, avaient réussi à prendre d’assaut Constantinople et l’avaient livrée au pillage. S’attachant ainsi au sort de près de 400 reliques qui quittèrent les églises d’Orient au XIIIe siècle pour celles d’Occident, l’auteur mettait enfin à la disposition de l’historien les traces concrètes de l’un des événements majeurs de l’histoire européenne.
Table des matières :
Volume I Préface (Jannic Durant) : Le comte Paul Riant et les Exuviae sacrae Constantinopolitanae – p. 7 Exuviae sacrae constantinopolitanae Préface I. Considérations préliminaires sur les sources de la IVe croisade – p. xij II.... (lire la suite...)
Table des matières au format PDF.
Comptes rendus parus dans la presse :
Bulletin codicologique
12/01/2006 - J. Declerck, Bulletin codicologique n°1, 2005
Compte-rendu
Extraits, p. 38 :
(...) Devenus depuis longtemps introuvables, les deux volumes des "Dépouilles religieuses de Constantinople" méritaient d'être réimprimés, puisque n'ont perdu de leur valeur ni le matériel rassemblé ni l'exposé sur la méthode donné dans l'introduction monumentale. Dans sa préface à la réimpression, M. Durand a analysé la structure de l'ouvrage et rédigé une biographie détaillée de son auteur.

Revue d’histoire ecclésiastique
22/05/2006 - Christian Cannuyer
Compte-rendu
Extraits : (...)
Le préfacier et maître d'oeuvre de la réédition met également bie en évidence les immenses qualités des Exuviae, notamment de leur longue introduction qui reste un modèle de méthode.

Bibliothèque de l'École des chartes
07/09/2006 - Christine Gadrat
compte-rendu
Extrait :
(...) Ce qui constitue l'originalité de cette grande entreprise, c'est le matériau sur lequel elle s'appuie. Alors que les études et les publications de sources relatives aux croisades sont en plein essor, en France comme en Allemagne, l'auteur choisit de s'intéresser à un autre type de documents et de prendre un point de vue nouveau sur les évènements historiques. Ces sources (...) sont de nature très diverses. il s'agissait de faire feu de tout bois, de collecter la moindre petite mention pouvant éclairer le transfert de si nombreuses reliques et objets sacrés à la suite du sac de Constantinople par les croisés. L'objectif était d'apporter une contribution à l'histoire de la quatrième croisade mais aussi à l'histoire de l'art.

Revue d’histoire de l’Eglise de France
22/02/2007 - Claudine BILLOT
compte-rendu
Extrait :

(...) Le huitième centenaire de la prise de Constantinople par les Croisés en avril 1204 voit la réimpression de ce livre formidable, un corpus de plus de quatre cents reliques transférées à ccette époque en Occident. Grâce à elle, le chercheur dispose maintenant d'une édition commode dont l'ensemble mérite mieux qu'une consultation hâtive, dans quelque bibliothèque, des documents concernant les reliques qu'il étudie. L'oeuvre du comte Riant demeure la base indispensable de toute étude de la quatrième croisade, des reliques byzantines et de leurs précieux reliquaires.