Pierre Savorgnan de Brazza, conquérant pacifique et « père des esclaves » (1852-1905)
2011
Isabelle Dion

Extrait de : "Usages savants et partisans des biographies, de l'Antiquité au XXIe siècle (édition électronique)"
Sous la direction de Christian Amalvi
134e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Bordeaux, 2009
Éditions du CTHS
2011
p. 235-260
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Pierre Savorgnan de Brazza est une des grandes figures de l’expansion coloniale française. Il fait partie des explorateurs et conquérants pacifiques, comme Auguste Pavie au Laos. Il arrive au moment où, après la débâcle de 1871, la IIIe République a besoin de nouveaux héros pour sa propagande. Brazza va incarner de son vivant cet élégant héros, désintéressé, au service de la grandeur de la France : c’est le libérateur des esclaves, le « va-nu-pieds sans armes », l’apôtre de la paix et de la civilisation. Vichy fait de Brazza un héros modèle, de Gaulle lui construit un monument en 1944 à Brazzaville. Dans les années cinquante, l’histoire de Brazza est racontée aux écoliers dans des films fixes. On trouve aussi des produits « dérivés », comme des timbres, du tabac, des cigarettes, du savon, des biscuits qui portent son nom. Encore aujourd’hui, cet homme complexe, profondément humaniste mais quelque peu utopiste, continue d’avoir un destin extraordinaire. Il repose, depuis le 3 octobre 2006, à Brazzaville.