L’immigration à Rio de Janeiro entre 1820 et 1870. Typologie du voyageur au départ du Havre
2011
Maria Brault

Extrait de : "Routes maritimes (édition électronique)"
Sous la direction de Jean DUMA ; 130e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, La Rochelle, 2005

Gwendoline PLISSON, Caroline SAUVAGE, José-Luis CORTES, Maria BRAULT, Christian PFISTER-LANGANAY, Emilie GABORIT, Olga FOURS, Gérard FOUCHARD
Paris, Éditions du CTHS
2011
p. 41-52
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Le transport des voyageurs vers les Amériques au départ du port du Havre connaît un développement considérable à compter du milieu du xixe siècle. Dans ce contexte, des milliers d'Européens emprunteront ce port à destination de l’Amérique Latine. À cet égard, nous nous sommes intéressés aux voyageurs qui, transitant par le port havrais, se rendaient à Rio de Janeiro. Après les Portugais et les Anglais, les Français à leur tour investiront en nombre le sol brésilien à partir de 1814. Notre étude porte sur la typologie des passagers, qui le plus souvent pour des raisons liées au commerce maritime, entreprennent le voyage jusqu’à Rio de Janeiro. D’autres catégories de Français partiront pour des séjours plus durables. Des artisans notamment ouvriront leurs boutiques dans la rua du Ouvidor. Ce quartier commercial de la capitale brésilienne voit alors s’implanter de nombreux négociants, en particulier d’origine française ; ils y fixent résidence et y établissent leurs affaires.