Les Télécommunications entre l’Europe et l’Orient de 1860 à 2005
2011
Gérard Fouchard

Extrait de : "Routes maritimes (édition électronique)"
Sous la direction de Jean DUMA ; 130e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, La Rochelle, 2005

Gwendoline PLISSON, Caroline SAUVAGE, José-Luis CORTES, Maria BRAULT, Christian PFISTER-LANGANAY, Emilie GABORIT, Olga FOURS, Gérard FOUCHARD
Paris, Éditions du CTHS
2011
p. 107-126
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Les voies de communications entre l’Europe et l’Orient ont suivi les routes des échanges politiques et commerciaux entre les deux régions. Dès les débuts du télégraphe électrique en 1860, les lignes terrestres (trans-sibérien, indo-européen et la ligne de l’Anatolie) et sous-marines vers l’Inde (par la mer Rouge et par l’Afrique du Sud) se sont livrées une concurrence sévère pour acheminer les communications entre les deux régions.
L’apparition de la TSF, qui offrait également la possibilité de transmettre la parole, a semblé ébranler le monopole du câble. En fait, câble et radio, plus complémentaires que concurrents, ont supporté sans dommage les deux guerres mondiales et la crise de 1929. Ils n’ont été sérieusement menacés qu’à partir de 1969, après la mise en place du premier satellite de télécommunications au-dessus de l’Océan Indien.
Les fibres optiques et la numérisation de l’information ont redonné une nouvelle jeunesse aux câbles en permettant la généralisation de l’Internet. En 2005, la longueur du réseau de câbles sous-marins à fibres optiques dépasse celle du réseau télégraphique des années 1930 (650 000 km). Le câble permet la généralisation de l’Internet et marginalise les réseaux de télécommunications par satellites.
Ainsi, pendant plus de 150 ans, les voies maritimes, en particulier celle de la mer Rouge et de l’océan Indien, ont offert les principaux acheminements pour les télécommunications à grande distance entre l’Europe et l’Orient.