Site de Cartier-Roberval à Cap-Rouge, Québec (Canada) : résultats archéologiques préliminaires 2006-2008
2011
Gilles Samson et Richard Fiset

Extrait de : "Migrations, transferts et échanges de part et d'autre de l'Atlantique. Histoire et Archéologie des XVIe et XVIIe siècles (édition électronique)"
Sous la direction de Steven R. Pendery et Fabienne Ravoire
133e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Québec, 2008
Éditions du CTHS
2011
p. 65-79
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Jean-François de La Rocque, sieur de Roberval, huguenot et ami de François Ier, a jusqu’ici été considéré comme un personnage de second plan dans l’histoire du Canada. Sa contribution à l’entreprise coloniale de Charlesbourg-Royal en Nouvelle-France a été minimisée et passée sous silence, au profit du catholique Jacques Cartier, à qui l’on a même attribué la découverte du Canada. Les recherches archéologiques sur le site Cartier-Roberval du Cap-Rouge ayant retrouvé sa trace sur le promontoire du Cap-Rouge, nous pouvons dorénavant faire ressortir et mettre en lumière certains volets de sa participation. Il est notamment permis de donner à cet ingénieur militaire du XVIe siècle la reconnaissance qu’il mérite au niveau de la conception et de l’organisation militaire de la colonie qu’il a lui-même rebaptisée « France-Roi ».