Saint Croix Island: First Step in the Colonization of New France
2011
Steven R. Pendery

Extrait de : "Migrations, transferts et échanges de part et d'autre de l'Atlantique. Histoire et Archéologie des XVIe et XVIIe siècles (édition électronique)"
Sous la direction de Steven R. Pendery et Fabienne Ravoire
133e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Québec, 2008
Éditions du CTHS
2011
p. 99-111
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

The remains of failed French settlements in the New World embody a unique and complex record of French culture during the dynamic period of the reign of Henry IV. On one hand we see the promotion of exploration, metallurgy, the fur trade and early industry. On the other, recourse was made to classical and medieval systems of defense and military strategy in face of diverse opponents.
French occupation of Saint Croix Island lasted only a year, but historians and archaeologists have puzzled over this important settlement for more than two centuries. Its richly documented history contains many omissions and contradictions. Combining this documentation with its archaeological record allows us to address four key research topics: settlement and defense, architecture, diet and daily material life, economy and tribal relations. This paper demonstrates how colonists applied knowledge gained from their experiences at Saint Croix Island to develop successful “habitations” at Port-Royal and Québec.

Les traces des établissements français échoués du Nouveau Monde nous présentent des aspects de la culture française de la période prospère du règne de Henri IV. D’un côté, on trouve la promotion de l’exploration, la métallurgie et le commerce, de l’autre, on a eu recours à des systèmes médiévaux de la défense et de la stratégie militaire face à divers adversaires.
L’occupation française de l’île Sainte-Croix a duré seulement un an (1604-1605), mais pendant les deux derniers siècles, les historiens et les archéologues ont tenté de comprendre cet établissement important. Son histoire est richement documentée avec de nombreuses omissions et contradictions. La combinaison de cette documentation avec ses vestiges archéologiques nous permet de répondre à quatre principaux sujets de la recherche : la défense, l’architecture, l’alimentation et la vie matérielle quotidienne, l’économie des colons et leurs relations avec les autochtones. Après 1604, ils ont appliqué les connaissances acquises à partir de leurs expériences à l’île Sainte-Croix pour établir des habitations permanentes à Port-Royal (1605) et à Québec (1608).

(Article en anglais)