Gênes au XVIIIe siècle
Le décor d'un palais - 2013
Anne PERRIN KHELISSA
ISBN : 978-2-7355-0801-3
304 p. | 16,5 x 22 cm | ill. | br.
Collection : L'Art et l'Essai
N° dans la collection : 13
Code Sodis : F30871.1
Co-édition: Institut national d'histoire de l'art (INHA)
commander l'ouvrage [prix : 33,00 €]
Au xviiie siècle, au cœur d’événements qui mettent à mal la souveraineté et le prestige de Gênes, l'aristocratie parvient à maintenir sa place économique et politique. Les palais que les familles de la noblesse de l'époque meublent et donnent à voir au public en sont la preuve incontestable : le décor installé dans ces demeures répond au décorum et à une stratégie qui vise à consolider l'établissement des familles par le moyen de l’héritage.
Le palais Spinola à Pellicceria est paradigmatique de ces stratégies. Cet ouvrage éclaire les usages que l'aristocratie fait du décor, en analysant les meubles et les objets qui le composent, sous un angle à la fois social, juridique et esthétique. Il met aussi en évidence la cohérence des collections, enjeu majeur pour les familles, contraintes potentielles pour les artistes et artisans auxquels elles passent commande.
Table des matières au format PDF.
Comptes rendus parus dans la presse :
Arte cristiana. Rivista internazionale di Storia dell'arte e di arti liturgiche
04/02/2014
Extrait du compte-rendu paru dans la revue Arte Cristiana n° 879 (novembre-décembre 2013) :

"Le palais Spinola [...] révèle les usages que l'aristocratie fait du décorum à travers différentes réalisations. L'étude des productions artistiques de ce siècle sont importantes bien qu'elles soient généralement négligées, elles sont valorisées ici en partie grâce à l'iconographie et la documentations réunies dans ce volume."

Histara
07/07/2016 - Aurélien Davrius
histara les comptes rendus
http://histara.sorbonne.fr/cr.php?cr=2067&lang=fr

Extrait [...] En conclusion, Anne Perrin Khelissa évoque le déclin, réel, du palais Spinola – comme tant d’autres – dans la Gênes du XVIIIe siècle. Sa méthode, à savoir dans un premier temps contourner la réalité matérielle de l’objet pour considérer son contexte, s’est avéré, dans ce cas, un accès privilégié et original à son histoire, un moyen pour mieux comprendre ses composants, y compris son aspect formel. De façon générale, au lieu d’analyser les formes artistiques en termes normatifs – ce qui revenait à évoquer le « retard » de Gênes en matière de mode –, l’étude privilégie une méthode qui permet de dégager un comportement spécifique à l’égard de l’objet, tout en soulignant ses particularités.