Bref parcours d’une Académie des arts à Toulouse, avril 1943-juin/juillet 1945
2011
Pierre-Yves Péchoux

Extrait de : "Les Sociétés savantes locales : des hommes au service de la connaissance et de la culture (édition électronique)"
Sous la direction de Bruno Delmas et Martine François
134e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Bordeaux, 2009
Textes de Pierre Barbier, Danielle Bégot, Colette Bourrier-Reynaud, Bruno Delmas, Jean Flouret, Martine François, Aurore Hillairet, Pierre-Yves Péchoux, Cédric Pernette, René Plessix, Fanie Saint-Laurent, † Claude Tourniaire, Jean-Bernard Vaultier
Éditions du CTHS
2011
p. 77-90
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Avril 1943 : saisi d’une demande d’un notable toulousain, le préfet de la Haute-Garonne reconstitua une Académie des arts pour servir les intentions de la « révolution nationale » dans une perspective régionaliste, en veillant à préserver la personnalité régionale et ses caractères esthétiques. Installée tardivement par rapport au cours de l’histoire et à celui de l’opinion, cette académie d’essence conservatrice eut peu d’influence et disparut en silence au début de l’été 1945.