L’abbé Raynal, l’illustre oublié redécouvert
2011
Gilles Bancarel

Extrait de : "La Construction du grand auteur (édition électronique)"
Sous la direction de Louis Bergès ; 134e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Bordeaux, 2009

Pierre-François Astor, Gilles Bancarel, Louis Bergès, Alain Boulaire, Mariane Bury, Caroline Casseville, Abdallah Cheikh-Moussa, Gilbert-Robert Delahaye, Anastasia Iline, Anne Marle,

Paris, éditions du CTHS
2011
p. 21-31

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Qui connaît aujourd’hui l’abbé Raynal ? Cette question pourrait à elle seule résumer la problématique soulevée par la renommée du grand philosophe précurseur de la lutte contre l’esclavage et autour du « best-seller » du siècle des Lumières : L’Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des Européens dans les deux Indes. Comment cet abbé rouergat a su, en moins d’un siècle, s’imposer comme l’un des écrivains les plus lus de son siècle et devenir l’oracle de la Révolution française ? Comment le choc des événements et ses critiques du nouveau régime en feront un renégat au point de le faire disparaître des mémoires pour les générations futures ? Comment notre époque contemporaine redécouvre cet auteur avec sa carrière et l’étendue de son œuvre d’une étonnante modernité. La longévité du parcours passant à la fois du statut d’illustre à celui d’auteur maudit nous permet d’explorer dans le temps les mécanismes et les ressorts de la célébrité et de l’oubli.