La dernière pierre apportée à la construction d’un grand auteur dramatique bordelais : Jean Vauthier
2011
Anne Marle

Extrait de : "La Construction du grand auteur (édition électronique)"
Sous la direction de Louis Bergès ; 134e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Bordeaux, 2009

Pierre-François Astor, Gilles Bancarel, Louis Bergès, Alain Boulaire, Mariane Bury, Caroline Casseville, Abdallah Cheikh-Moussa, Gilbert-Robert Delahaye, Anastasia Iline, Anne Marle,

Paris, éditions du CTHS
2011
p. 117-125

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

De nombreuses études ont été faites sur Jean Vauthier, sur son œuvre révélée par André Reybaz, Gérard Philippe, Jean Louis Barrault... Ces études sont le reflet de ce que l’auteur voulait bien montrer, dire ou faire dire au public, aux journalistes, aux critiques, aux lecteurs et aux acteurs. Tous faisaient partie de l’univers de représentation dans lequel évoluait Jean Vauthier. Les vrais intimes furent plus rares : Robert Abirached, Monique Bertin, Marcel Maréchal, Philippe Desbeufs mais aussi une famille d’artistes voisine de son appartement qui fit partie de son quotidien parisien de 1973 à 1992. C’est à partir des archives déposées à la SACD (71cartons inventoriés mais non encore exploités qui comportent, ouvrages, bandes d’enregistrement, manuscrits, correspondances, photos...) de correspondance privée et du témoignage oral provenant de cette famille, parents et enfants, que l’on tentera par des regards croisés de poser la dernière pierre à la construction de l’auteur.