Des voyages de Comtois sous la bannière de Saint-Jacques
2012
Gilberte Genevois

Extrait de : "Le Pèlerinage de l'Antiquité à nos jours (édition électronique)"
Sous la direction d'André Vauchez
130e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, La Rochelle, 2005
Textes de Claude Bouhier, Diane Carron, Nicolas Champ, Andrée Dagorne, Laurent Durnecker, Jean Flouret, Pierre-Gilles Girault, Florence Mouchet-Chaumard, Gilberte Genevois, Humbert Jacomet, Sylvie Miaux, Louis Mollaret, Micheline Mouradian, Renaud Mousty, Denise Péricard-Méa, Adeline Rucquoi, Annie Saunier, Mary Sainsous, Jean-Pierre Sodini, Hervé Terral
Éditions du CTHS
2012
p. 123-131
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Philibert de La Baume et Charles de Largilla, proches de Charles Quint, empereur, roi d’Espagne et comte de Bourgogne (nom ancien de la Franche-Comté), ont été chevaliers de l’Ordre de Saint-Jacques. Interrogeant les sources historiques sur l’Ordre de Saint-Jacques, cet article s’attache à montrer ce qu’il pouvait signifier pour des Comtois du XVIe siècle. Elle y cherchera l’écho d’un lointain XIIe siècle où la famille comtale de Bourgogne, liée par stratégie matrimoniale au royaume d’Espagne, avait entraîné la chevalerie comtoise dans la Reconquista, l’un de ses fils, le pape Calixte II ayant, lui, assuré le prestige de Compostelle.
Les vies de trois Comtois de l’entourage de Charles Quint, étudiées à partir d’une biographie de Philibert de La Baume, du récit de la prise de Tunis en 1535 et des mémoires de Féry Guyon, apportent des indications : Philibert de La Baume et Charles de Largilla ont été faits chevaliers de Saint-Jacques le premier par Charles Quint, le second par Philippe II, et Féry Guyon est allé en pèlerinage à Saint-Jacques par dévotion au cours d’un voyage en Espagne.