Cultes éphémères et cultes pérennes. Dynamique, structuration et rayonnement des pèlerinages en Bourgogne du Moyen Âge à l’époque moderne
2012
Diane Carron et Laurent Durnecker

Extrait de : "Le Pèlerinage de l'Antiquité à nos jours (édition électronique)"
Sous la direction d'André Vauchez
130e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, La Rochelle, 2005
Textes de Claude Bouhier, Diane Carron, Nicolas Champ, Andrée Dagorne, Laurent Durnecker, Jean Flouret, Pierre-Gilles Girault, Florence Mouchet-Chaumard, Gilberte Genevois, Humbert Jacomet, Sylvie Miaux, Louis Mollaret, Micheline Mouradian, Renaud Mousty, Denise Péricard-Méa, Adeline Rucquoi, Annie Saunier, Mary Sainsous, Jean-Pierre Sodini, Hervé Terral
Éditions du CTHS
2012
p. 133-146
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Les lieux de pèlerinages connaissent des fortunes diverses : période d’apogée, déclin, reprise ; ils sont parfois relayés, voire concurrencés par des cultes émergents. Pour étudier cette dynamique, nous avons privilégié la longue période qui englobe le Moyen Âge et l’époque moderne, sur un ensemble géographique regroupant les diocèses d’Autun, Langres et Nevers. Un corpus significatif de sites a ainsi été établi : il permet une approche quantitative sans nuire à l’étude de cas. Les principales sources utilisées sont les recueils de miracles, les fonds ecclésiastiques séculiers et réguliers, ainsi que les travaux des prêtres historiens de l’époque moderne. En confrontant ces données, il est possible d’établir une classification chronologique des pèlerinages. Les types de communautés qui les encadrent, leur situation topographique, le statut du personnage vénéré ainsi que les supports concrets de son culte, sont autant de critères dont le croisement permet d’identifier de grandes tendances régionales. On peut également appréhender le succès ou le déclin des sanctuaires, et notamment percevoir dans quelle mesure les cultes des saints vénérés in corpore ont concurrencé ou complété celui de la Vierge.