La peur dans les récits de pèlerinage
2012
Denise Péricard-Méa

Extrait de : "Le Pèlerinage de l'Antiquité à nos jours (édition électronique)"
Sous la direction d'André Vauchez
130e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, La Rochelle, 2005
Textes de Claude Bouhier, Diane Carron, Nicolas Champ, Andrée Dagorne, Laurent Durnecker, Jean Flouret, Pierre-Gilles Girault, Florence Mouchet-Chaumard, Gilberte Genevois, Humbert Jacomet, Sylvie Miaux, Louis Mollaret, Micheline Mouradian, Renaud Mousty, Denise Péricard-Méa, Adeline Rucquoi, Annie Saunier, Mary Sainsous, Jean-Pierre Sodini, Hervé Terral
Éditions du CTHS
2012
p. 157-167
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Si on a beaucoup glosé sur les dangers théoriques du pèlerinage, on a peu écouté ce que chaque pèlerin explique de sa peur lorsqu’il se trouve effectivement face à un évènement qui risque de mettre sa vie en danger. Il n’est pourtant guère de récits qui ne rapportent le vécu des aléas de la route, terrestre ou maritime.
Si les grands ont appris à relater froidement leurs angoisses, ils hésitent moins à décrire celles des autres, ce qui leur permet en même temps de montrer la réalité de ces dangers. Les hommes de condition plus modeste sont moins nuancés et avouent clairement leurs frayeurs. Les causes en sont toujours très concrètes et la peur survient devant des situations jamais encore vécues, devant lesquelles les pèlerins sont désarmés. Finalement, toutes ces peurs mentionnées se résument à une commune peur de la maladie et de la mort en pays étranger, quelle qu’en soit la cause.