Le pèlerinage de Compostelle : pratiques et significations d’un pèlerinage au long cours
2012
Renaud Mousty

Extrait de : "Le Pèlerinage de l'Antiquité à nos jours (édition électronique)"
Sous la direction d'André Vauchez
130e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, La Rochelle, 2005
Textes de Claude Bouhier, Diane Carron, Nicolas Champ, Andrée Dagorne, Laurent Durnecker, Jean Flouret, Pierre-Gilles Girault, Florence Mouchet-Chaumard, Gilberte Genevois, Humbert Jacomet, Sylvie Miaux, Louis Mollaret, Micheline Mouradian, Renaud Mousty, Denise Péricard-Méa, Adeline Rucquoi, Annie Saunier, Mary Sainsous, Jean-Pierre Sodini, Hervé Terral
Éditions du CTHS
2012
p. 243-252
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Le pèlerinage de Compostelle est un phénomène complexe, polysémique, qui s’est vu réactualisé par des dynamiques proprement modernes. Aujourd’hui, chaque pèlerin véhicule le long du chemin sa propre variété de significations attribuées au pèlerinage. On part en quête de Dieu, mais aussi des autres et majoritairement de soi. Certaines indications ethnographiques sur le voyage, comme les témoignages émotionnels par exemple, que l’on retrouve aussi bien dans les lectures jacquaires que dans le discours des pèlerins, sont particulièrement révélatrices d’une mutation contemporaine de l’acte pèlerin jacquaire. Qui sont ces pèlerins d’aujourd’hui, qui intègrent à la fois religion et spiritualité, sport et tourisme, à leur démarche pèlerine ? Une ethnologie des chemins de Compostelle permet de mieux situer toutes les nuances auxquelles se confronte aujourd’hui le phénomène.