La rhétorique cartographique du paysage. Un manuscrit méconnu de Jean-Rodolphe Perronet
2012
Stéphane Blond

Extrait de : "Les Outils de représentation du paysage (édition électronique)"
Sous la direction de Cécile Souchon
135e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Neuchâtel, 2010
Textes de Stéphane Blond, Charles-André Buffet, Colette Bourrier-Reynaud, Juliette Dumasy, Jean-Yves Guillaumin, François Legouy, Yvonne-Hélène Le Maresquier-Kesteloot, Anne-Gaël Noussan, Mauricio Onetto Pavez, Diana Ospina, Monique Pelletier, Judicaël Petrowiste, Cécile Souchon, Ilona Woronow.
Éd. du CTHS
2012
p. 45-57
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Le manuscrit 94 conservé dans les archives de la bibliothèque de l’École nationale des ponts et chaussées (Champs-sur-Marne) est aussi surprenant que passionnant. Ce petit ouvrage de 88 pages est achevé en 1793 par Jean-Rodolphe Perronet (1708-1794), premier ingénieur du corps royal des Ponts et Chaussées. Fort d’une longue expérience cartographique, le directeur de l’École des ingénieurs des travaux publics élabore un manuel pédagogique destiné aux élèves. Pour chaque élément de la topographie (forêts, montagnes, ravins, rochers, etc.), le manuscrit contient une planche modèle réalisée au lavis, ainsi qu’une notice qui décrit la manière dont le dessinateur doit faire ressortir les éléments paysagers, parfois en se démarquant des conventions en usage à cette période. Cet article propose une analyse du manuscrit autour de deux grandes parties : une présentation générale, puis une analyse de son contenu à partir des rubriques inventoriées et des techniques de représentation du paysage.