Paysage, réalité visible, support d’humeurs individuelles ou bien outil de promotion politique ou commerciale
2012
Colette Bourrier-Reynaud

Extrait de : "Les Outils de représentation du paysage (édition électronique)"
Sous la direction de Cécile Souchon
135e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Neuchâtel, 2010
Textes de Stéphane Blond, Charles-André Buffet, Colette Bourrier-Reynaud, Juliette Dumasy, Jean-Yves Guillaumin, François Legouy, Yvonne-Hélène Le Maresquier-Kesteloot, Anne-Gaël Noussan, Mauricio Onetto Pavez, Diana Ospina, Monique Pelletier, Judicaël Petrowiste, Cécile Souchon, Ilona Woronow.
Éd. du CTHS
2012
p. 137-146
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Les poètes se sont plu à exprimer la variabilité de sentiments que peut faire naître un paysage, selon l’heure où on le contemple et l’état d’esprit, joyeux, mélancolique ou désespéré, dans lequel on se trouve. Ils mettent ainsi l’accent sur l’interprétation que chacun peut donner à un moment précis d’une réalité territoriale selon ses propres préoccupations.
À partir de la représentation très officielle, dans le Theatrum Sabaudiae d’un village de montagne des Alpes-Maritimes, et en la confrontant à d’autres visions, l’auteur cherchera à appréhender quelle est la part du réel et de l’interprétation face à un territoire donné, non seulement pour celui qui le contemple, mais également du fait de celui qui en propose une représentation, par exemple dans un but commercial ou politique.