Les villes du Bourbonnais et leur hinterland à la fin du Moyen Âge
2012
Dominique Laurent

Extrait de : "Le Paysage rural au Moyen Âge (édition électronique)"
Sous la direction de Christian Guilleré
135e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Neuchâtel, 2010
Textes de Clara Almagro Vidal, Alain Corbellari, Vincent Corriol, Camille Fabre, Pierre Gresser, Pierre-Henri Guittonneau, Thomas Labbé, Dominique Laurent, Yannick Miras, Violaine Nicolas, Frédéric Surmely
Éd. du CTHS
2012
p. 29-39
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Avec l’accroissement du rôle économique des villes dans l’espace bourbonnais (une première fois au XIIIe siècle, puis, après une période de crise, au XVe siècle), ces dernières ont organisé l’espace autour d’elles. Ce qui frappe, c’est surtout l’importance occupée par la vigne. Les investissements des bourgeois dans la terre ont pour conséquence un morcellement du parcellaire. C’est pour clore leurs possessions qu’ils ont érigé les premières haies. Au tournant du XVIe siècle s’amorce aussi un mouvement de rassemblement de terres pour constituer ce que l’on appellera, aux XVIIIe et XIXe siècles, des domaines.