Classer l’espace : le patrimoine toponymique oral d’une communauté de la Vallée du Pélis
2012
Matteo Rivoira

Extrait de : "Analyse culturelle du paysage : le paysage comme enjeu (édition électronique)"
Sous la direction de Sergio Dalla Bernardina ; 135e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Neuchâtel, 2010

Sergio Dalla Bernardina, Typhaine Cann, Christine Romero, Coline Morice, Shantala Morlans, Sylvie Baron, Florence Ménez, Catherine Caille-Cattin, Jan Berting, Aitzepa Leizaola, Miren Egana, Matteo Rivoira

Paris, éditions du CTHS
2012
p. 113-125

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

L’analyse de l’ensemble des noms de lieux utilisés par une communauté, selon leur fréquence et leur disposition dans l’espace peut nous donner – dans une perspective synchronique et diachronique – des informations précieuses sur la perception du territoire subjacente à l’acte de nomination. Le patrimoine toponymique oral se caractérise, par rapport à un corpus de données tirées des documents cadastraux ou des cartes géographiques, par plusieurs aspects : I) quantité des noms employés, II) présence de variantes, III) transparence sémantique des dénominations, IV) emploi privilégié des formes complexes par rapport aux formes simples V) forte récurrence des signes employés. À travers l’étude du réseau toponymique d’une petite commune piémontaise, reconstruit à travers une enquête sur le terrain conduite selon les méthodes de l’Atlante Toponomastico del Piemonte Montano, l’auteur décrit quels sont les choix classificatoires effectués au moment de l’acte de dénomination de l’espace où se réalise la vision paysagère de la communauté, toujours issue de valeurs culturelles et symboliques.