Les volcans de Mme Pfeiffer (1797-1858)
2012
Annie Lagarde-Fouquet

Extrait de : "Le Paysage à travers les voyageurs et les écrivains (édition électronique)"
Sous la direction de Louis Bergès et Martine François
135e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Neuchâtel, 2010
Textes de Nathalie Caradec, Colette Jourdain-Annequin, Annie Lagarde-Fouquet, Jean-Loup Lemaitre, Tommaso Meldolesi, Samuel Thévoz, Gabriel-Robert Thibault, Nathalie Vuillemin
Éditions du CTHS
2012
p. 25-44
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

La voyageuse autrichienne Ida Pfeiffer, partie à la découverte du monde à l’âge de 45 ans, a successivement visité la Terre sainte et l’Islande avant d’accomplir deux tours du monde et de séjourner à Madagascar. Les récits de cette femme qui a voyagé seule, et sans moyens financiers, entre 1842 et 1857, constituent une extraordinaire description du monde. Le témoignage, tantôt partial, tantôt lucide, de ce personnage atypique est souvent sans complaisance. Son style est simple et direct. On ne trouve que très rarement sous sa plume des envolées lyriques comparables à celles des narrateurs de cette époque. Mais garde-t-elle sa réserve quand, du Vésuve en Italie, au Cotopaxi en Équateur, et du mont Hekla en Islande, au Merapi à Sumatra, elle découvre de grands volcans ? En étudiant tout particulièrement les récits qu’elle consacre aux régions volcaniques, nous essaierons, en replaçant ces textes dans leurs contextes historique et géographique, de discerner les sentiments de la narratrice devant ces paysages volcaniques.