Pratique et théorie du paysage dans l’œuvre de Bernardin de Saint-Pierre
2012
Gabriel-Robert Thibault

Extrait de : "Le Paysage à travers les voyageurs et les écrivains (édition électronique)"
Sous la direction de Louis Bergès et Martine François
135e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Neuchâtel, 2010
Textes de Nathalie Caradec, Colette Jourdain-Annequin, Annie Lagarde-Fouquet, Jean-Loup Lemaitre, Tommaso Meldolesi, Samuel Thévoz, Gabriel-Robert Thibault, Nathalie Vuillemin
Éditions du CTHS
2012
p. 73-85
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Quel paysage dans l’œuvre de Bernardin de Saint-Pierre ? Cet article veut montrer comment apparaissent les matériaux paysagers dans les mémoires militaires de l’ingénieur publiés ensuite sous le titre de Voyages, soit par lui-même (Voyage à l’île de France), soit par son secrétaire Louis-Aimé Martin (Voyages en Hollande, en Prusse, en Pologne, en Russie...). Il met en relief la pratique d’une analyse paysagère où l’auteur applique les principes de l’instruction royale de 1760 dont il reçut un exemplaire lors de son engagement pour la campagne de Westphalie. La théorie paysagère d’un poète philosophe héritier des pythagoriciens se fonde sur le concept philosophique d’harmonie dont les principes s’appliquent à l’analyse des paysages relevés à travers le monde. Cette étude devrait conduire à une lecture nouvelle de Bernardin de Saint-Pierre, qui fait la part belle au paysage militaire, paysage philosophique d’un auteur néoclassique.