Le Saint-Gothard et la construction d’un paysage de réseaux, XIXe-XXe siècles
2012
Luigi Lorenzetti et Christian Sumi

Extrait de : "Le Paysage des réseaux : les routes historiques (édition électronique)"
Sous la direction de Denis Menjot
135e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Neuchâtel, 2010
Textes de Olivier Bruand, Sophie Jourdin, Jean-Louis Kerouanton, Florent Laroche, Luigi Lorenzetti, Vincent Marchal, Alain Mélo, Christian Sumi, Magali Watteaux
Éditions du CTHS
2012
p. 59-72
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

La région du Saint-Gothard constitue un système de représentations complexe dont le paysage en est un élément majeur. Autour de l’histoire du Saint-Gothard et de son paysage se sont coagulées un ensemble de représentations parfois antinomiques : d’une part, « berceau » de valeurs identitaires fortes fondées sur des idéaux tels que la démocratie et l’indépendance nationale, de l’autre, symbole des liens unissant le nord et le sud des Alpes grâce aux routes qui le traversent. Cet article tente de monter que les représentations touristiques qui caractérisent le Saint-Gothard renvoient aussi à des images paysagères où les voies de communication (et des systèmes techniques qui les sous-tendent) jouent un rôle important. De même, il montre que, tout en imposant leurs règles et leurs exigences, les infrastructures des voies de communication (chemin de fer et routes) ont contribué à la construction d’un paysage où la relation entre nature et technologie se décline de manière différente au cours du temps.