Le risque d’inondation, moteur de nouveaux paysages urbains ? Le cas des villes de Loire moyenne (Orléans, Tours)
2012
Sylvain Dournel, Sylvie Servain-Courant, Bertrand Sajaloli, Jean-Louis Yengué et Dominique Andrieu

Extrait de : "Les Paysages de l'eau (édition électronique)"
Sous la direction de Gérard Joly
135e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Neuchâtel, 2010
Textes de Aomar Akerraz, M’Hamed Alilou, Dominique Andrieu, Rachid Arharbi, Régis Barraud, Véronique Brouquier-Reddé, Cyril Castanet, Rita Compatangelo-Soussignan, Hervé Davodeau, Stéphane Desruelles, Sylvain Dournel, Marie-Anne Germaine, Jean-Baptiste Houal, Éliane Lenoir, David Montembault, Bertrand Sajaloli, Sylvie Salles, Sylvie Servain-Courant, Marija Stankovska-Tzamali, Apolline Taillade, Jean-Louis Yengué
Éditions du CTHS
2012
p. 35-50
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Les vallées suburbaines sont le théâtre privilégié du développement de l’urbanisation. Cependant, le durcissement de la législation en matière de gestion du risque d’inondation et de préservation des zones humides, combiné aux problématiques de « nature en ville » et de « ville durable », conduit les acteurs urbains à reconsidérer ces espaces et à en repenser leurs usages. Une génération nouvelle de paysages de l’eau en ville semble apparaître, ce que tend à souligner une méthode d’étude des zones inondables ici proposée. Celle-ci allie une analyse des documents de communication institutionnels, une étude de l’intégration du risque dans les documents d’urbanisme et une classification des espaces urbains selon l’intégration ou le déni du risque. Les résultats obtenus pour trois communes des agglomérations de Tours et Orléans permettent une première validation de la méthode, et montrent la diversité dans les mutations spatiales intervenues dans les zones inondables de la Loire depuis l’instauration des plans de prévention des risques d’inondation (PPRI) au début des années 2000.