Approches géoarchéologiques des dynamiques hydrologiques et de leur gestion antique : les cas de Volubilis et de Banasa (Bassin du Sebou, Maroc)
2012
Stéphane Desruelles, Cyril Castanet, Éliane Lenoir, Aomar Akerraz, M’Hamed Alilou, Rachid Arharbi, Véronique Brouquier-Reddé et Jean-Baptiste Houal

Extrait de : "Les Paysages de l'eau (édition électronique)"
Sous la direction de Gérard Joly
135e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Neuchâtel, 2010
Textes de Aomar Akerraz, M’Hamed Alilou, Dominique Andrieu, Rachid Arharbi, Régis Barraud, Véronique Brouquier-Reddé, Cyril Castanet, Rita Compatangelo-Soussignan, Hervé Davodeau, Stéphane Desruelles, Sylvain Dournel, Marie-Anne Germaine, Jean-Baptiste Houal, Éliane Lenoir, David Montembault, Bertrand Sajaloli, Sylvie Salles, Sylvie Servain-Courant, Marija Stankovska-Tzamali, Apolline Taillade, Jean-Louis Yengué
Éditions du CTHS
2012
p. 63-81
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Dans le cadre du programme EauMaghreb (financé par l’Agence nationale de la recherche française) et d’une coopération franco-marocaine, notamment avec l’Institut national des sciences de l’archéologie et du patrimoine (Rabat), des études sont menées autour de Volubilis et de Banasa. Ces sites antiques sont situés dans le bassin-versant du Sebou, mais leurs contextes physiques sont sensiblement différents. Cela implique des approches géoarchéologiques (géomatique, géomorphologie, hydrologie, géochronologie et archéologie) distinctes pour reconstituer les rapports entre ces cités, les ressources et les dynamiques hydrologiques. L’étude de Volubilis et de son arrière-pays met en évidence l’influence des sources, au contact des calcaires et des marnes, sur l’approvisionnement en eau et sur l’implantation des sites sur des glacis dominant le lit des oueds, dans un contexte de piémont. L’analyse des archives sédimentaires de Banasa et de ses alentours dans la plaine du Gharb révèle un fort potentiel pour les reconstitutions paléogéographiques, une mosaïque d’unités paysagères fossiles et une importante variabilité de l’activité et des paysages fluviaux contemporains des occupations.