Georg Forster, critique d’art à l’époque des Vues sur le Rhin inférieur
2012
Marita Gilli

Extrait de : "Images, textes et concepts (édition électronique)"
Sous la direction de Jean-René Gaborit
132e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Arles, 2007
Textes d'Anne-Marie Barbier, Pascal Barraillé, Matthieu Dubost, Julie Féougier, Robyn Fréchet, Marita Gilli, Éric Hold, Sandrine Krikorian, Yuan-Ju Li, Jean-Jacques Lucas, Tommaso Meldolesi, Pierre Michelin, Nicolas Reveyron, Klaus Speidel, Roger Texier
Éditions du CTHS
2012
p. 121-131
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Dans cet ouvrage, à l’occasion de sa visite de la Galerie de Düsseldorf, Forster livre des descriptions de tableaux et des réflexions sur l’esthétique. Ce faisant, il introduit une nouvelle méthode de critique d’art en mettant l’accent sur le sujet des tableaux et en liant l’élément esthétique à l’élément moral. C’est ainsi qu’il traite de la transposition de sujets littéraires dans la peinture. Il se pose en spectateur face à l’objet artistique, attache beaucoup d’importance à l’effet produit, et met l’accent sur l’interaction entre l’œuvre d’art et les autres domaines de l’existence. Conscient de la contradiction entre l’idéal de la beauté classique et la naissance de la conception historique de l’art, il dépasse l’esthétique classique. L’étude de ce cas particulier permet de contribuer à la recherche sur la réception des œuvres d’art, la critique d’art et leur fonction pour la littérature de l’époque.