Image de soi et image de l’autre : le rôle du miroir dans le développement de l’enfant selon Maurice Merleau-Ponty
2012
Matthieu Dubost

Extrait de : "Images, textes et concepts (édition électronique)"
Sous la direction de Jean-René Gaborit
132e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Arles, 2007
Textes d'Anne-Marie Barbier, Pascal Barraillé, Matthieu Dubost, Julie Féougier, Robyn Fréchet, Marita Gilli, Éric Hold, Sandrine Krikorian, Yuan-Ju Li, Jean-Jacques Lucas, Tommaso Meldolesi, Pierre Michelin, Nicolas Reveyron, Klaus Speidel, Roger Texier
Éditions du CTHS
2012
p. 173-181
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

L’image de soi dans le miroir se présente comme un moment capital du développement de soi. L’enfant peut à ce stade prendre conscience qu’il a un corps délimité et rompre l’immédiateté de sa perception de lui-même et du monde. Ce moment est aussi capital dans la distinction de son corps et de celui des autres. En cela, c’est bien à une analyse en termes d’identité et de différence que le stade du miroir conduit chez Merleau-Ponty. On doit donc reconnaître qu’il est le premier moment dans le procès de la différenciation, bien que ses limites appellent sa continuation par des modes non spéculaires. On devra donc situer le moment de la reconnaissance de son image par rapport aux moments de la parole et du dialogue. Le stade du miroir dans le développement de l’enfant apparaîtra alors comme une étape aussi nécessaire qu’intermédiaire.