L’eau spirituelle et l’eau culturelle, paysage du religieux à travers des rituels agraires dans le sud-est mexicain (Chiapas)
2012
Carine Chavarochette

Extrait de : "Paysages du religieux (édition électronique)"
Sous la direction de Claudine VASSAS, 135e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Neuchâtel, 2010

Philippe Hameau, Sylvie Friedman, Magali Demanget, Carine Chavarochette, Karen Dutrech, Patrizia Ciambelli
Paris, éditions du CTHS
2012
p. 48-60
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Depuis la fin du xxe siècle, le sud-est du Mexique (Chiapas), connaît de profondes mutations sociales et politiques telles que le libéralisme, le mouvement zapatiste, l'émigration en Amérique du Nord et les conversions religieuses. Face à ces changements, les populations indigènes mayas « tojolabal » mais aussi métisses participent à la création et réactivation de rituels, chargés de les aider à négocier leurs identités. Les pèlerinages vénérant saints catholiques et divinités telluriques, comme les visites au dieu de la montagne s’intensifient dans les moments de crise. Les enjeux actuels de l’accès et du contrôle de l’eau ont encouragé de nouvelles célébrations près des sources, « ojo de agua ». Il s’agit de questionner ces récentes pratiques et de montrer comment elles s’inscrivent à la fois dans un paysage religieux et un territoire politique.