Arts de la table et festivités courtoises dans la Savoie médiévale : les Noces de Cana du cloître de Notre-Dame d’Abondance. Document iconographique ou modèle édifiant ?
2012
Séverine Ferraro

Extrait de : "Métiers et statuts sociaux : les représentations (édition électronique)"
Sous la direction de Dominique Barjot et Christophe Réveillard
132e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Arles, 2007
Textes de Danielle Arribet-Deroin, Séverine Ferraro, Régis Huguenin, Emmanuelle Humblot-Corbel, Jung-In Kim, David Lamoureux, Frédéric Maguet, André Marbach, Pascal Raggi
Éditions du CTHS
2012
p. 15-26
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

La représentation des noces de Cana dans le cloître d’Abondance est remarquable par le souci du détail avec lequel le peintre a traité cet épisode biblique. Les costumes des convives et des serviteurs ainsi que la richesse du cadre architectural et de la table contribuent à situer la scène dans un contexte courtois. La confrontation de la peinture avec des sources savoyardes d’ordre comptable, juridique et littéraire a permis de mettre en évidence la figuration de nombreux éléments issus d’une réalité contemporaine et locale qui illustrent les grandes tendances des manières de table et des pratiques alimentaires au Moyen Âge. Cependant, la relative austérité de la table d’Abondance ne permet pas de l’associer aux festivités organisées à la cour de Savoie, mais plutôt à une pratique modérée de la vie courtoise correspondant davantage à l’idéal de tempérance d’une commande religieuse. Les Noces de Cana ne peuvent donc pas être considérées comme un simple document iconographique favorisant la connaissance historique des milieux courtois en Savoie, mais davantage comme une œuvre d’art à la lecture complexe et multiple.