La main à la pâte ? Le travail de l’ouvrier-chocolatier de l’entreprise Suchard (fin XIXe – XXe siècle)
2012
Régis Huguenin

Extrait de : "Métiers et statuts sociaux : les représentations (édition électronique)"
Sous la direction de Dominique Barjot et Christophe Réveillard
132e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Arles, 2007
Textes de Danielle Arribet-Deroin, Séverine Ferraro, Régis Huguenin, Emmanuelle Humblot-Corbel, Jung-In Kim, David Lamoureux, Frédéric Maguet, André Marbach, Pascal Raggi
Éditions du CTHS
2012
p. 63-79
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

L’étude détaillée des photographies d’ateliers de la fabrique de chocolat Suchard (Neuchâtel, Suisse) révèle de profonds changements dans le travail quotidien de ses ouvriers et ouvrières entre la fin du XIXe siècle et le troisième quart du XXe siècle. Au-delà des aspects touchant à la représentation du travail – de secondaire, il passe au premier plan –, la photographie illustre l’évolution du métier de chocolatier et de son image en évoquant le développement des mesures d’hygiène, la mécanisation de la production ou encore la rationalisation progressive des espaces de travail. Bien que l’image du travail tende à se rapprocher de l’ouvrier grâce aux progrès de la technique photographique, elle ne dissimule pas une relation toujours plus distante entre le produit et le chocolatier, ce dernier assurant progressivement une fonction de presse-boutons.