Guerre et civilisation dans la Sociologie coloniale de René Maunier (1887-1951) : une élaboration conceptuelle originale à la mesure du fait colonial ?
2012
Jean-Paul Callède

Extrait de : "Faire la guerre, faire la paix : approches sémantiques et ambiguïtés terminologiques (édition électronique)"
Sous la direction d'Isabelle Chave
136e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Perpignan, 2011
Textes de Cécile Becchia, Jean-Paul Callède, Typhaine Cann, Catherine Chadefaud, François Clément, Christian C. Emig, Christiane Gachignard, Alexandra Gallo, Jean-Marcel Goger, Bruno Guérard, Pierre Larcher, Jérôme Louis, Élisabeth Malamut, Christophe Masson, Philippe Mauget, Jacques Puyaubert, Laurent Quisefit, Jean-François de Raymond, Stéphane Soupiron
Éditions du CTHS
2012
p. 87-98
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Le sociologue français René Maunier a publié une Sociologie coloniale en trois volumes, parus respectivement en 1932, 1936 et 1942. L’auteur est alors professeur à la faculté de droit de Paris, titulaire de la chaire de législation, économie et sociologie coloniales. Il est également membre de l’Académie des sciences coloniales. L’objectif de l’étude est d’examiner dans cette série d’ouvrages le lien, en apparence contradictoire, entre guerre et civilisation et de vérifier si l’élaboration conceptuelle originale proposée tend ou non à estomper la réalité sociale des guerres coloniales.