Guerres franco-allemandes et paix roussillonnaise (1870-1945)
2012
Jean-Marcel Goger

Extrait de : "Faire la guerre, faire la paix : approches sémantiques et ambiguïtés terminologiques (édition électronique)"
Sous la direction d'Isabelle Chave
136e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Perpignan, 2011
Textes de Cécile Becchia, Jean-Paul Callède, Typhaine Cann, Catherine Chadefaud, François Clément, Christian C. Emig, Christiane Gachignard, Alexandra Gallo, Jean-Marcel Goger, Bruno Guérard, Pierre Larcher, Jérôme Louis, Élisabeth Malamut, Christophe Masson, Philippe Mauget, Jacques Puyaubert, Laurent Quisefit, Jean-François de Raymond, Stéphane Soupiron
Éditions du CTHS
2012
p. 139-146
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

De juillet 1795 à novembre 1942, les Pyrénées-Orientales sont à l’écart des combats, malgré leur tradition militaire. Cependant, les trois guerres franco-allemandes bouleversent cette quiétude. Une transition émerge en 1870, quand les jeunes Roussillonnais s’opposent à la conscription impériale, avant de servir le sursaut patriotique de Gambetta. Même remobilisation en 1914-1918, quand le département s’organise pour fournir des combattants, gérer le rationnement et soigner les blessés. La guerre de 1939-1945 éclate sans que les séquelles de 1914 ne soient effacées. Aidés par les républicains espagnols, les Nord-Catalans construisent pourtant une résistance militaire, après août 1943.