La production d’un regard public : le cas des Observatoires photographiques du paysage
2013
Julia Bonaccorsi, Anne Jarrigeon

Extrait de : "Paysage et iconographie (édition électronique)"
Sous la direction de Dominique Poulot ; 135e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Neuchâtel, 2010

Dominique Poulot, Aya Sakkal, Paul Fermon, Emilie Rawlinson, Viviane Huys, Christian Germanaz, Anne Jarrigeon, Julia Bonaccorsi
Paris, Éditions du CTHS
2013
p. 71 - 86
Collection : Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques (édition électronique)

  Télécharger le document (les articles de plus de 3 ans sont gratuits)

Les institutions publiques ont depuis longtemps fait appel à la photographie comme un outil de collecte et de patrimonialisation du paysage, mais aussi comme un outil d’action et d’interprétation d’un territoire. Nous nous appuyons sur l’analyse de dispositifs originaux, les Observatoires photographiques du paysage, pour interroger la production photographique du paysage, entre réalisation documentaire, recherche esthétique et politique d’aménagement du territoire.
Cet article présente une approche ethno-sémiotique de deux Observatoires celui de Montreuil, et celui de la communauté d’agglomération de Nîmes Métropole, indépendant du ministère de l’Environnement. Ces deux cas, à la fois proches et éloignés, permettent de construire une réflexion plus transversale sur le statut des discours de la méthode, leurs conséquences sur la production photographique du paysage et les formes d’hybridité auctoriale, comme ressort essentiel de la production d’un regard public matérialisé par la photographie.